01 mai 2007

Qui assiste qui ?

Sans_titreA quatre jours du second tour des présidentielles, la chaîne de télévision TF1 diffuse en deuxième partie de soirée un nouveau volet du Droit de savoir. Normal pour un mardi. Problème, le thème du magazine d'information porte sur cette "fameuse" France assitée. Coïncidence ou complaisance ?

" Faux chômeurs, RMIstes fraudeurs et malades imaginaires : enquête sur la France qui triche." Alors que le sprint final a démarré entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, TF1 a décidé de s'inviter dans la danse. Pour le grand débat de mercredi ? Oui aussi. Mais la chaîne privée a pris les devants et propose ce soir un document "brûlant". Certes, elle se défend des critiques de parti pris. Pourtant, difficile de ne pas voir que le thème de ce soir arrive gros comme une maison !!! Un plat servi tout chaud pour le candidat de l'UMP, qui durant toute sa campagne, n'a fait que parler de cette "France qui se lève tôt" et diaboliser ces Français qui "sont payés par l'Etat pour qu'ils travaillent moins".

Sur les traces du Point

Dans son dernier grand meeting à Charléty, qui a réuni des dizaines de milliers de personnes, Ségolène Royal a donné sa propre conception de la valeur travail. Elle a dénonce ses partrons-voyous qui négocient leurs indemnités de départ avant même d'être entré en fonction, quelque soit leurs performances (souvent médiocres si ce n'est catastrophiques !).
D'ailleurs TF1 n'est pas le seul média à faire les yeux doux à Nicolas Sarkozy. Il y a trois semaines, l'hebdomadaire Le Point titrait en Une : "La France assistée"

Les assistés oubliés

Mais dans les deux cas, TF1 comme Le Point, l'on parle seulement des mêmes assistés : ceux "si nombreux", selon Sarkozy, RMistes, demandeurs d'emplois qui vivent grâce aux aides publiques. Ces "assistés" qui ne refusent tous les emplois qu'on leur propose. Mais pourquoi le candidat UMP n'aborde pas les problèmes de tous ces employés, ces ouvriers qui perdent du jour au lendemain leur travail, alors qu'ils n'ont rien demandé, alors que leur entreprise est bénéficiaire, alors que les actionnaires se remplissent les poches goulûment ?
Pis, pourquoi TF1 et Le Point, dans leur reportages respectif, ne parlent-ils pas de ces fils-à-papa, qui gagnent de l'argent à rien faire parce que c'est le père qui gère l'entreprise, qui n'attendent que de pouvoir prendre la relève avant de se planter de façon ridicule car incompétents.

Si l'on veut parler de la "France assistée", si encore elle existe, il faut alors traiter de tous les sjets qui s'y joindrait. Sinon, ce n'est pas du journalisme, c'est de la communication. Mais c'est vrai, les grands médias sont 100 % indépendants. La preuve, ils le clament haut et fort !

Posté par baptistebarbe à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Qui assiste qui ?

Nouveau commentaire