28 juin 2007

Gourmande comme Amandine

leynaudDerrière l'intouchable Valérie Nicolas, l'Ardèchoise Amandine Leynaud postule pour une place dans le groupe des seize en vue du Mondial en France (2-16 décembre).

Une coupe de fraises en guise de dessert, Amandine Leynaud savoure ce début d'après-midi à l'auberge d'Anthy-sur-Léman (Haute-Savoie), au bord du lac. Avec dix-huit de ses partenaires, dont les illustres Nicolas, Pecqueux-Rolland ou Wendling, elle rentre d'un entraînement intensif physiquement, à l'image de la semaine (du 14 au 21 juin).
Mondial 2007. Cette année, les Bleues n'ont d'yeux que pour lui. "Tout le monde y pense", avoue Amandine. L'entraîneur Olivier Krumbholz a concocté à ses filles une série de cinq stages de préparation : la région Rhone-Alpes est la première étape.

"Tout le monde pensait que j'allais me planter"

L'occasion pour Amandine Leynaud de retrouver la terre de ses premiers pas. Née au printemps 86 à Aubenas, elle s'inscrit dans le club de sa ville natale à 12 ans. Quatre ans plus tard, elle intègre le sport-étude de Chambéry. Avec Ali, son mentor, elle enchaîne sans retenue les journées d'entraînements : "J'arrivais une heure avant les autres". Alors licenciée à Bourg-de-Péage (Drôme), l'aventure du pôle se termine en eau de boudin. Blessée très gravement aux ligaments du genou, elle est privée de sa dernière année de formation.
En 2004, à peine majeur, elle signe à Metz, le plus grand club français féminin. Un pari osé : "J'ai fait le choix de partir très jeune. Tout le monde pensait que j'allais me planter. Aujourd'hui, je joue avec l'équipe "Une"". Avec Linda Pradel, elles se partagent le temps de jeu dans les cages messines. "C'est agréable de partager un match avec une joueuse qu'on apprécie", confie-t-elle. Pas de rivalité débordante donc, même si l'une des deux devraient rester à quai avant le Mondial. Il ya deux ans en Russie, Olivier Krumbholz n'avait emmené que deux gardiennes aux championnats du monde. Et Valérie Nicolas est, pour le moment, indétrônable.

"Presqu'un sport individuel"

Gagner sa place. Amandine n'a que ça en tête. En avril, elle a participé aux deux confrontations franco-allemandes. Bilan : huit arrêts puis treize lors de la deuxième confrontation amicale, le tout en une seule mi-temps, devant les 7000 spectateurs du Palais Omnisports Paris-Bercy.
Explosivité, bonne lecture du jeu, la portière ardèchoise possède les deux principales qualités exigées à son poste. Histoire dajouter une corde à son arc, elle s'est mise depuis quelques saisons à la vidéo : "Gardien, c'est un peu comme un sport individuel. La vidéo permet de décortiquer les tirs des adversaires. Cela me donne énormément de clés." Suffisamment peut-être pour s'ouvrir les portes du Mondial 2007.

LEYNAUD EN BREF
Née le 2 mai 1986 à Aubenas (Ardèche). 1,78 m et 65kg. Clubs successifs : Aubenas, Bourg-de-Péage (N1, D2), Metz (D1, depuis 2004). Sélectionnée en équipe de France jeune, espoir puis senior (7 capes)

EN SAVOIR PLUS
L'équipe de France jouera ses trois matches de poule à Pau les 2,3 et 4 décembre. En compagnie des Bleues figurent l'Argentine, la Croatie et le Kazakhstan.

Posté par baptistebarbe à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Gourmande comme Amandine

Nouveau commentaire